VEDIA

CGSP et PS unis pour une meilleure mobilité par le rail

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 12 fevrier 2020 16:19  |   Arrondissement de Verviers


Quelle mobilité pour demain ? Cette question s’invite fréquemment dans l’actualité. Le parti socialiste et la CGSP Cheminots Verviers-Welkenraedt ont décidé de s’unir pour y réfléchir à l’aube du lancement du nouveau plan mobilité de la SNCB. Si notre arrondissement est dans l’ensemble bien desservi, des améliorations peuvent encore être apportées notamment sur la ligne 44 fréquemment menacée de fermeture.

Audrey Degrange

Dans l’arrondissement de Verviers, on compte pas moins de cinq lignes ferroviaires permettant aux citoyens de se rendre assez facilement vers Liège, Bruxelles, Gouvy ou encore Aix-la-Chapelle. Une offre que la SNCB compte bien maintenir dans son nouveau plan de transports 2020-2023. Si c’est en soi une bonne nouvelle, le PS et la CGSP Cheminots Verviers-Welkenraedt veulent aujourd’hui aller encore plus loin pour améliorer l’attractivité du rail. "On est devant une urgence climatique, rappelle André Frédéric, Député wallon - Sénateur. Il y a des engagements forts de la Wallonie dans sa déclaration de politique régionale de réduire de 55% les rejets de gaz à effet de serre d’ici 2030. Neutralité carbone en 2050. Si on veut que les Wallons abandonnent leur voiture, ils leur faut des alternatives crédibles et pratiques tant sur le plan du rail que celui des bus."

Première préoccupation des rouges, la ligne 44 reliant Pepinster à Spa régulièrement menacée alors que 1300 personnes l’empruntent quotidiennement. Leur solution, supprimer les croisements en gare de Theux qui génèrent à la fois du retard et de réguliers embouteillages. "Nous préconisons de reporter les croisements sur Pepinster, cela entraînera qu’une correspondance entre le train de Spa et celui de Bruxelles-Courtrai est possible, explique Claude Dedye, Conseiller technique. Nous aurons 10 minutes de correspondance à Pepinster dans le sens Verviers-Courtrai et 5 minutes dans l’autre sens vers Spa. Ce sont des mesures concrètes qui ne coutent absolument rien."

Sur la ligne 37 venant de l’Allemagne vers Liège, une autre mesure serait d’ouvrir la relation Welkenraedt-Courtrai également au week-end et aux jours fériés et d’y ajouter deux arrêts supplémentaires à Dolhain-Gileppe. 

La ligne 42 et la relation Liège-Gouvy-Luxembourg fait aussi l’objet de toutes les attentions et là, l’optimisme serait déjà de mise pour les navetteurs selon Thierry Coune, Secrétaire permanent CGSP Cheminots Verviers-Welkenraedt. "D’après nos infos, il y aura bien un train toutes les heures sur cette ligne là. On ne sait pas encore si ce sera une relation Liège-Luxembourg ou entre Liège et Gouvy. Je suis donc très positif et si on arrive à avoir la correspondance IC-L à Pepinster alors ce sera la cerise sur le gâteau pour notre région."

Si elles sont entendues par la SNCB, ces modifications jugées réalistes et gratuites permettaient, selon la CGSP de proposer une offre capable de repousser la volonté de certains opérateurs allemands de rentrer sur notre réseau. CGSP qui reste aussi attentive à l’avenir de certains guichets comme celui de Spa qui pourrait à nouveau être menacé de fermeture dans les prochains mois.

 

 










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte