VEDIA

Le Festival Vacances Théâtre Stavelot anticipe sa 55ème édition

 07 mai 2021 16:44  |   Stavelot


Avec des mesures qui ne sont pas encore annoncées la culture reste dans son flou artistique. Mais qu’à cela ne tienne, le Festival Vacances Théâtre de Stavelot a voulu anticiper en proposant déjà une édition qui ne sera certainement pas comme les autres. « On a décidé de lancer ce festival en se privant de certaines choses et en se concentrant sur notre chapiteau qui peut normalement accueillir près de 550 personnes. Nous avons décidé pour l’instant de réduire cette jauge à 200 personnes en respectant toutes les distanciations sociales possibles tout en ayant un système de ventilation et de renouvellement d’air. Ce qui permettrait d’accueillir des spectateurs dans la meilleure sécurité. J’espère, malgré tout, que d’ici le mois de juillet nous pourrons augmenter cette jauge et on le saura très vite puisqu’il y aura un CODECO la semaine prochaine », explique Serge Demoulin, le directeur des VTS.

Mais malgré quelques contraintes, il y en aura pour tous les goûts. Le collectif Mensuel, Guillermo Guiz, Félix Radhu, Viktor Vincent ou encore Cali seront au programme de cette 55ème édition. L’occasion aussi de découvrir Muzungu qui raconte la mémoire familiale de Vincent Marganne, stavelotain d’adoption. Tout un symbole. « Je suis né en Afrique en 1965, ma famille a déménagé à Stavelot en 1972. Le texte explore vraiment surtout l’Afrique mais parle aussi de ce que ça signifiait d’arriver tout à coup dans les Ardennes. Pour moi c’est vraiment super de pouvoir le jouer à Stavelot car je pense qu’il y aura un écho particulier dans la salle et pour moi aussi sur la scène, donc ça va être quelque chose, oui, je crois », précise le comédien

Les P’tits Festarts ouvriront le festival

Avec la cave des Blancs Moussis fermée pour que toutes les mesures de sécurité soient respectées, c’est tout un village VTS qui prendra ses quartiers dans la cour de l’abbaye. Autre nouveauté aussi, Les P’tit Festarts ouvriront le festival. 7 compagnies qui exploreront toutes les disciplines des arts de la rue investiront tout le site. Et même ses façades. «  On aura la compagnie Laterrateral qui propose un spectacle de danse sur façades. On a la chance d’avoir un bâtiment, un patrimoine exceptionnel et donc les artistes vont investir l’arrière de l’abbaye sur toute la hauteur pour proposer une chorégraphie pour leur spectacle Androjeans », ajoute Françoise Servais, la directrice du centre culturel de Stavelot.

Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que la culture puisse reprendre ses droits. (M.B)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte