VEDIA

Concert du Nouvel an : une battle jubilaire entre Strauss et Offenbach !

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 06 janvier 2020 12:12  |   Saint-Vith

Tradition une fois encore respectée, un concert du nouvel an avait lieu ce dimanche après-midi, à la salle du Triangel, à St Vith. En scène, l’Euro Symphonic Orchestra, dirigé par le natif de Sourbrodt, Pascal Peiffer, et l’école liégeoise de danse Martine Wolff.

Une salle pleine à craquer : pour beaucoup, le concert du Nouvel an fait partie des coutumes de la vie musicale qu’il ne faut pas manquer. Et l’Euro Symphonic Orchestra, en a pris toute la mesure au fil du temps. Un orchestre qui fêtait l’an dernier ses 25 ans d’existence. « Notre tout premier concert avait eu lieu en décembre’94, au Grand Théâtre de Verviers », se souvient Pascal Peiffer. « Depuis lors, nous avons diversifié les expériences, avec une quarantaine de musiciens, dont de nombreux de la première heure, de vrais fidèles ».

Battle Strauss-Offenbach

Lorsque l’on évoque ce concert si particulier, et auquel le public participe activement, les images d’Epinal pleuvent : Vienne, valses, Strauss et j’en passe, alors pour ne pas lasser, malgré certaines convenances et un répertoire forcément un peu figé, il s’agit d’innover. « Nous revenons souvent dans les mêmes salles, donc il faut savoir se renouveler », explique Pascal Peiffer. « Cette année, j’ai voulu mettre en place une sorte de battle entre deux illustres compositeurs qui furent contemporains, rivaux pour le grand public, mais amis dans la vie, Strauss et Offenbach ».

Et parmi les incontournables, outre le « Beau Danube Bleu », le « french cancan » fait aussi partie d’un répertoire qui s’impose. Une belle opportunité de mettre un attrayant coup de projecteur sur le ballet de l’école Martine Wolff. « Nous avons repris nos danseuses élites pour ce spectacle, pour leurs permettre de se produire autrement que devant leur famille », précise Martine Gilen, la directrice. « J’ai choisi de les faire travailler sur le Beau Danube Bleu », intervient Aurélie Contino, la chorégraphe. « Ainsi que sur une polka et deux cancans. Le cancan, cela demande beaucoup de souplesse et du cardio, car c’est très entrainant et toujours très spectaculaire », sourit-elle.

Des anniversaires multiples

Au cours de ce concert, plusieurs jubilaires ont été mis à l’honneur, en dehors de l’orchestre lui-même. « Ce sont les 250 ans de Beethoven ; les 200 ans d’Offenbach et de Franz von Suppé », énumère Pascal Peiffer. « Mais également les 180 ans de Tchaïkovskiy, et 150 ans de la disparition de Joseph Strauss, un des frères de Johann ».

La tournée du nouvel an de l’Euro Symphonic Orchestra se poursuivra samedi prochain à Malmedy, le lendemain à Fléron et se terminera le 19 janvier, à Ans. L’orchestre se produira ensuite dans un répertoire de chansons d’amour italiennes avec Santo Barracato, notamment le 14 février, jour de la St Valentin, à Huy, et le 7 mars, de nouveau à Fléron. (LS)

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte