VEDIA

Le prix du bois à nouveau rentable pour nos communes

 09 avril 2021 15:49  |   Arrondissement de Verviers


C’est au printemps que les communes vendent le bois qu’elles possèdent.  En automne dernier, ces mêmes ventes ont été mauvaises au point que certaines communes ont  dû vendre à perte ou ont dû reporter leur lot en espérant une hausse des prix. Une décision qui a payé puisque, aujourd’hui, le prix du bois a nettement grimpé. 

"J’avais prévenu au mois de juin dernier que le prix du bois serait en hausse en cette période. Et cela c’est révélé exact. Sur les deux lots de la commune de Stavelot, il y a une plus-value de plus de 60 000 € donc ça valait la peine d’attendre", explique Raymond Kockelmann, l’échevin des Forêts de Stavelot.

Marc Ancion, Echevin à Jalhay est lui aussi très satisfait de cette vente: "nous avons vendu 1050 m³ pour un montant qui avoisine les 50.000 euros. Donc ça correspond à 48 euros du m³, ce qui est une belle amélioration par rapport à ce que nous avons connu auparavant". 

Du côté de Trois-Ponts, 2000 m³  ont pu être vendus à plus de 80 euros le m³  alors qu’on en annonçait 65 au départ. Une hausse des prix qui s’explique par plusieurs raisons. "Il y a une recrudescence dans la construction. Et puis, les scieries veulent aujourd’hui du bois sain. Or, en Allemagne, le bois est présent mais scolyté. Les scieries se dirigent donc vers nous, et la demande est très présente", explique encore Marc Ancion.

Le bois sain de nos forêts a donc le vent en poupe. Mais ce n’est pas pour autant que l’on sait vendre de tout à prix d’or. "À Stavelot on a dû un peu faire le ménage. L’an dernier j’ai d’ailleurs changé le plan d’aménagement car nous avions beaucoup trop de bois trop âgés. L’idéal c’est entre 65 et 70 ans. Si j’ai un conseil à donner aux propriétaires ou aux communes, ce serait, justement, de ne pas garder des arbres trop longtemps car ils perdront de l’argent", ajoute encore Raymond Kockelmann.

Cette bonne nouvelle financière durera-t-elle dans le temps pour nos communes ? Pour Raymond Kockelmann, oui, les prix devraient encore grimper jusqu’à la vente d’automne, au moins. 

Le scolyte serait-il de l’histoire ancienne ? Certains préfèrent attendre l’été et les conditions climatiques pour en juger, mais pour l’instant ils peuvent un peu souffler.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte