VEDIA

Journée de l'alphabétisation : Un Verviétois sur 10 illettré, le CPAS en première ligne

× La consultation gratuite du site de Vedia est possible grâce à la publicité.
Ce serait sympa de désactiver votre AdBlocker pour ce site. Merci !
 08 septembre 2016 15:06  |   Verviers

Une personne sur dix est illettrée en Belgique mais le sujet demeure tabou. Ces personnes fragilisées sont touchées de plein fouet par la mise en place de mesures d'activation et de contrôle. Pas possible en effet pour elles d'écrire un CV ou de comprendre un courrier important. D'où l'idée de l'ASBL Lire et écrire de sensibiliser à la problématique les travailleurs sociaux du CPAS de Verviers à l'occasion de la journée de l'alphabétisation, ce 8 septembre.

Anjali Winandy travaille depuis 16 ans au CPAS (Centre public d'action sociale) de Verviers. Notamment dans la guidance budgétaire. Elle se souvient de cette femme qui lui a montré une souche de supermarché énorme. Faute de pouvoir identifier les produits blancs, elle était contrainte de prendre les produits coûteux de marques, avec photos. "Parfois, ils viennent avec une grosse pile de courriers qui mêlent publicités et factures, lettres de huissier... Leur analphabétisme peut vraiment avoir de lourdes conséquences", souligne-t-elle.

Encore faut-il savoir qu'il s'agit d'illettrisme.

"Ce n'est pas évident car la dignité entre en jeu. La personne n'a pas envie de montrer ses difficultés à ce niveau-là", constate Fabienne Chaslin, infirmière sociale au CPAS de Verviers. "Souvent les personnes illettrées donnent le change pour ne pas qu'on s'en aperçoive", renchérit Anjali Winandy.

Le travailleur social peut se fier à certains indices comme, par exemple, le courrier non ouvert dans le sac à main  ou une personne qui prétexte toujours qu'elle a oublié d'emporter ses lunettes, qu'elle ne sait pas lire le papier qu'on lui donne, explique Isabelle Demortier,responsable sensibilisation Lire et Ecrire Verviers. Au CPAS, on se dit que le temps de rencontre entre un bénéficiaire et un travailleur social est suffisamment long pour détecter si une personne sait lire ou pas".

Trop de personnes analphabètes, surtout belges, n'osent pas en parler et ignorent qu'il existe des cours pour adultes.

D'où cette matinée de sensibilisation mais aussi la large campagne de Lire et Ecrire avec en fil rouge le film d'animation "Rosa voit la vie en rose"

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte