VEDIA

Une liaison douce en réflexion sur le chemin du Bois de Bèfve

 26 mai 2020 18:05  |   Thimister-Clermont


"Va-t-on asphalter le chemin du Bois de Bèfve à Thimister-Clermont qui relie la maison de repos au RAVeL?", c’est la question posée ce lundi soir au conseil communal par le conseiller d’opposition Transition citoyenne, Herbert Meyer.

Ces bois, bien qu’appartenant à un propriétaire privé de la commune, sont utilisés par de nombreux citoyens. Certains riverains s’inquiètent de voir le chemin asphalté. La commune a en effet reçu une promesse ferme de subside de la Région wallonne de 76.000 euros pour l’aménagement du tronçon en "dur".

"A l’heure actuelle, ce dossier est nulle part. Nous n’avons engagé aucun auteur de projet" a tenu immédiatement à préciser le bourgmestre de Thimister-Clermont, Lambert Demonceau.

La commune a décroché ce subside dans le cadre d’un appel à projet lancé en février 2019 de mobilité douce "active", soit un cheminement quotidien. "Nous avions un mois pour répondre et nous avons réintroduit ce projet estimé à 102.000 euros de l’ancienne majorité", explique Lambert Demonceau.

Un cheminement qui convient à tous les utilisateurs potentiels

Le collège communal vient de se rendre sur place pour mieux percevoir la situation. Le chemin communal datant de 1841 fait 10 à 12 mètres de large, dont 2 à 3 mètres seulement sont empierrés. "Nous allons informer les riverains et les personnes intéressées sur les possibilités d’aménagement et les écouter. L’idée est de faire un cheminement qui convient à tous et pas seulement aux cyclistes puisqu’il y a des piétons, des cavaliers ou des joggeurs qui l’utilisent. Le subside est lié effectivement à un revêtement en dur. Mais on verra si on marche dans ce système de subsidiation avec ses contraintes ou pas. L’intention de la commune est de toute façon ne pas se limiter à cela. Il y a suffisamment de largeur pour permettre un cheminement doux pour les piétons, les cavaliers etc. Il faudra juste tenir compte de la contrainte technique de ce lieu: l’eau qui le ravine. Il faudra y gérer l’écoulement des eaux. Mais on laisse la porte ouverte à toutes les suggestions. Ce lieu est important et il mérite réflexion", soutient le bourgmestre de Thimister-Clermont. (Au.M)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte