VEDIA

Un projet de 15 habitations rue de Biomont à Grand-Rechain fait débat

Photo A.C.
 23 fevrier 2021 07:56  |   Herve


Grand-Rechain, ses paysages, ses prairies, sa nature abondante, ses haies, ses arbres... Cet environnement, la Ville de Herve a toujours voulu le préserver. En 1984 et 1996, des permis d’urbanisation dans lesquels des études d’incidences ont rendu des avis négatifs au regard de la détérioration de l’environnement ont été refusé. Mais il semble que ces motifs justifiant les avis défavorables sont encore présents aujourd’hui.

Nombreuses craintes

Bien qu’il ait été revu à la baisse, un projet de construction de 15 maisons unifamiliales le long de la rue de Biomont et chemin de l’Epiphanie à Grand-Rechain suscite toujours quelques inquiétudes auprès des riverains. 89 lettres de réclamations sont d’ailleurs parvenues auprès des autorités communales dans le cadre de l’enquête publique organisée fin octobre 2020. Ces craintes portent notamment sur des risques d’inondations, un réseau d’égouttage jugé insuffisant ou par le fait que ces futures maisons se situeraient dans une zone à risque karstique. Hier soir, lors du conseil communal, les élus herviens ont longuement discuté sur des emprises et rétrocession d’excédent à acquérir dans le cadre du permis d’urbanisation qui implique notamment la création de trottoirs.

De 35 à 15 habitations

De 35 habitations, la demande porte aujourd’hui sur 15 parcelles à bâtir qui se situent en zone constructible. Comme l’a précisé Bernard Allelyn (HDM), échevin de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire, ces logements seront semblables aux cinq existants dans le haut de la rue.

Si un réseau d’assainissement collectif est prévu, de nombreuses questions se posent encore.  Une épuration individuelle est-elle envisageable sachant que l’aménagement de massif drainant au fond des jardins sont également jugés insuffisants ? La station d’épuration de Soiron est-elle capable d’accueillir les eaux usées de ces nouvelles habitations ? La construction de ce lotissement ne risque-t-il pas d’étendre la zone karstique présente en bas de la rue Biomont ?

Des avis négatifs de la DG agriculture et du service technique provincial ont été rendus. Hier soir, les groupes d’opposition EPH et PS se sont abstenus au moment de voter." Quand la ville disposera d’un schéma de développement communal (SDC), ce sera plus facile d’avoir une vision globale de l’aménagement du territoire. Le SDC définit la stratégie territoriale pour l’ensemble du territoire communal sur la base d’une analyse contextuelle, et permet d’envisager une approche plus prospective de la gestion du territoire communal", explique Marie-Martine Schyns, conseillère EPH pour justifier cette abstention. (Manu Yvens)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte