VEDIA

Pourquoi la fonctionnaire déléguée dit non au projet immobilier à l'ex piscine de Mangombroux ?

 28 juin 2018 13:09  |   Verviers

C’est un nouveau rebondissement dans le dossier à rallonge du réaménagement de l’ancienne piscine de Mangombroux dont la majorité PS-cdH se serait bien passé. Après l’avis positif rendu par le Collège communal en mai dernier, la fonctionnaire déléguée du Service de l’Urbanisme a émis un avis défavorable au projet présenté.

Dans une troisième version de son projet qui a déjà connu de nombreuses péripéties, le promoteur Henova envisage toujours de construire 19 appartements et 1 commerce, tout en réhabilitant la conciergerie en un logement. Mais, depuis l’annonce de ce projet, les riverains sont montés au créneau dénonçant notamment la hauteur (25m) de l’immeuble et en invitant le promoteur à limiter le gabarit à un rez+3 ou un rez+4 maximum.

Pour la fonctionnaire déléguée, les remarques négatives ne compensent pas les aspects positifs de ce dossier. La mobilité sera impactée dans ce quartier de Mangombroux où la densité de trafic est déjà importante notamment aux heures de pointe. Comment les résidents en provenance de Stembert/Jalhay/Jehanster accéderont-ils au projet sans entraver la circulation se demande-t-elle notamment.

Quartier dénaturé

En ce qui concerne le stationnement, déjà problématique à l’heure actuelle, il est suggéré de prévoir environ 30 places sur un site privé. Le projet prévoit 24 zones de parking pour 16 logements, une maison et un commerce. Les 6 box doubles fermés induiraient 2 véhicules l’un derrière l’autre. Pour la fonctionnaire déléguée, c’est une aberration. Et de suggérer la mise en zone bleu de l’axe Jean Lambert/Jean Tasté. De plus, le projet présenté ne symboliserait pas le quartier, avec une tour qui dénature le paysage, des choix de matériaux inadaptés, une perte de vue, d’ensoleillement et de lumière pour les riverains, et encore un vis-à-vis important avec les maisons de l’Avenue Florent Becker.

R+2

Pour la fonctionnaire déléguée, le bâtiment doit se limiter à R+2. Il faut aussi, selon elle, supprimer les 4è et 5è étage de la partie B et construire un 3è étage sur la partie C. De cette façon, le projet présenterait un R+3 sur toute sa longueur sans perte de logements et serait plus conforme au Schéma de structure communal qui ne recommande pas un bâtiment phare à cet endroit.

De nombreuses autres remarques négatives malgré le fait que le projet éliminerait un chancre urbain situé dans une zone fort fréquentée, qu’il apporterait une note de modernité et de renouveau pour le quartier.Reste à voir à présent la position que la ville de Verviers adoptera après cet avis. Or, on sait qu’il est prépondérant ! (MY)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte