VEDIA

Pas encore de demande de permis pour le projet du site « Reine Astrid » à Theux

Photo A.C.
 23 fevrier 2021 23:33  |   Theux


Modifié de nombreuses fois, le projet d’aménagement du site « Reine Astrid » à Theux a fait l’objet de plusieurs négociations dans le passé entre les autorités communales, les riverains et le promoteur. Est-ce la fin du tunnel ? En tout cas, le projet d’aménagement du site de l’ancien terrain de football (20 000 m2) Avenue Reine Astrid a pu commencer avec une première phase qui prévoit la construction d’un futur commerce de grande surface. Ce projet comprend également 75 logements maximum ainsi que l’implantation d’une crèche en partenariat public-privé.

Maintien d’une supérette

Répondant à une question de la conseillère PS Plus Aurélie Kaye hier soir lors du conseil communal, le Bourgmestre Didier Deru (IFR) s’est voulu rassurant sur l’évolution de ce projet malgré le fait « qu’il a subi un petit coup de frein en 2020 en raison de la crise sanitaire ». L’ouverture du supermarché devrait coïncider avec la fin des travaux au village de Spixhe et la reprise du trafic de transit entre Theux et Spa. « En lieu et place de l’actuel Delhaize, une supérette devrait rester en activité » a encore indiqué le Bourgmestre Didier Deru.

La deuxième phase de ce projet est donc consacrée à du logement dont les finalités doivent encore être négociées avec les investisseurs et les riverains. « Une réunion en ce sens est programmée le mois prochain ». En ce qui concerne la crèche, elle se trouvera dans le premier bloc à l’entrée du terrain de football. Le Bourgmestre Didier Deru n’a toutefois pas (encore) confirmé le partenariat public-privé qui serait retenu.

Eco-quartier pas assuré

Dans l’opposition, Ecolo s’est montré moins optimiste sur l’évolution de ce projet puisqu’aucune demande de permis n’a encore été déposée a fait savoir le conseiller Matthieu Daele. « Nous ignorons aussi toujours si le projet Reine Astrid remplira les critères d’éco-quartier ou pas. Par rapport à la crèche, c’est l’accessibilité financière qui nous inquiète à ce stade. N’achetons pas un chat dans un sac ! », a prévenu le conseiller Matthieu Daele. (Manu Yvens)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte