VEDIA

Les maisons les plus chères à Aubel, les moins chères à Burg-Reuland

Photo Belga
 25 fevrier 2021 16:58  |   Arrondissement de Verviers


Le baromètre immobilier des notaires est sorti ce matin. En province de Liège, sur les six premiers mois de l’année, on a observé une diminution de -4,9% de transactions immobilières par rapport à la même période l’an dernier. En avril et en mai, la baisse a été forte, respectivement -16,7% et -20,4 %, alors qu’on voit une reprise au mois de juin, avec une augmentation de +3%.

Pour la première fois, le prix moyen d’une maison en province de Liège dépasse les 200.000 euros, puisqu’il est de 200.714 euros sur les six premiers mois de 2020. En 5 ans, Liège est la province où le prix moyen d’une maison a le plus augmenté en Belgique, +21,3% en 5 ans. Cela représente une hausse du prix moyen de 35.000 euros. Si l’on tient compte de l’inflation, cela veut dire qu’en 5 ans, la valeur réelle d’une maison en Province de Liège a augmenté en moyenne de 22.000 euros.

Cette année encore, les communes où les prix des maisons sont les plus élevés restent celles situées le long des axes autoroutiers (E40 et E42), pour des questions de mobilité.

+ 84,6% à Trois-Ponts !

La palme revient à Aubel où le prix médian* d’une maison était de 310 000 euros en 2020 (+ 22,8%) devant Olne (210 000 euros, + 23,3%) et Thimister-Clermont (253 500 euros, + 17,9%).

A l’inverse, les communes où le prix médian d’une maison est le plus bas sont Burg-Reuland (99 500 euros, - 32,5%), Stavelot (155 000 euros, -11,4%) et Bullange (162 500 euros, +3,2%). Reste le cas de la commune de Trois-Ponts où, en un an, le prix médian d’une maison est passé de 97 500 euros à 180 000 euros (+ 84,6% !) Une des raisons de cette augmentation spectaculaire est sans doute le fait que Trois-Ponts fait partie du top 10 des communes wallonnes où il fait bon vivre.

Si 2019 avait été marqué par une stabilité globale des prix des appartements en Province de Liège, on a connu une augmentation assez nette en 2020 (à hauteur de 6,9 % après déduction de l’inflation).

Les prix peuvent être différents d’une commune à l’autre, notamment en raison de l’impact des projets de construction d’appartements neufs. Ces derniers continuent à se vendre aisément à des prix pourtant élevés. On le constate notamment à Verviers et à Spa.

L’impact de la crise sanitaire

Après cette hausse assez nette en 2020, il est bon de se projeter et de voir les perspectives 2021. Les notaires liégeois sont assez mitigés sur la question.

A côté d’éléments favorables comme des taux hypothécaires extrêmement attractifs, une épargne qui est plus importante que jamais, l’attrait persistant du belge pour le marché immobilier, il convient de tenir compte d’éléments négatifs. Comme le risque d’une hausse des taux d’intérêts et les conséquences de la crise sanitaire sur notre économie.

 * le prix médian indique que la moitié des transactions ont été conclues à un prix inférieur et l’autre moitié, à un prix supérieur.

▶︎ Pour voir notre émission Au Coeur du Débat consacrée au marché immobilier, cliquez ici








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte