VEDIA

Un Welkenraedtois, poursuivi pour tentative de meurtre, condamné à une peine de travail

Google map - Photo prétexte
 23 fevrier 2021 14:37  |   Welkenraedt


C’est pour tentative de meurtre qu’un Welkenraedtois de 30 ans est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Verviers, après une altercation avec un cyclomotoriste. En démarrant brusquement et en emmenant sur son capot le jeune homme, a-t-il réellement eu l’intention de le tuer ? C’est la question qui se pose au tribunal correctionnel,

Le 21 août 2019, à 12h30, Sylvain doit se rendre à son travail. Habituellement, c’est sa compagne qui le conduit, car il est sous le coup d’une déchéance. Mais celle-ci tarde à venir. Alors, par peur d’arriver en retard, il se décide à prendre sa voiture malgré tout. Arrivé au pont ferroviaire de la Mitoyenne, à Welkenraedt, il est bloqué au feu rouge, en première ligne. C’est alors qu’un cyclo dépasse la file et vient se poster devant sa voiture. . « Au feu vert, j’ai démarré et l’ai dépassé. Mais lui, à plusieurs reprises, m’a redépassé et fait des queues de poisson. Et son passager m’a fait un doigt d’honneur. Finalement, je l’ai dépassé et ai freiné devant lui pour le bloquer et lui demander des explications. Quand je suis venu vers lui, il avait l’air agressif et a tenté de me frapper avec son casque. Je lui ai alors donné une baffe. Quand j’ai voulu repartir, il a sauté son mon capot et frappé le pare-brise avec son casque. J’ai démarré et parcouru une certaine distance avec lui sur mon capot. Quand j’ai tourné à droite, il a glissé. J’ai alors fait demi-tour, et quand je suis arrivé à sa hauteur, il était debout et faisait des photos » déclare-t-il au tribunal, où il est poursuivi pour tentative de meurtre.

Car le ministère public est convaincu que son comportement était de nature à attenter à la vie d’autrui. Des témoins affirment qu’il a démarré comme un fou en faisant patiner ses pneus, qu’il a ensuite roulé à vive allure avec l’homme sur son capot en donnant des coups de freins, qu’il est ensuite revenu sur lui alors qu’il était à terre. Un témoin déclare qu’il a dû le retirer pour ne pas qu’il lui roule dessus. Il réclame 40 mois de prison et 6 mois de déchéance du permis.

Un an après les faits, le jeune homme qui était étudiant et sportif marche toujours à l’aide d’une béquille.

La défense conteste l’intention de tuer, car celle-ci impliquerait le fait de chercher délibérément à porter atteinte à la vie d’autrui. Ce qui n’est  manifestement pas le cas ici. Elle demande une disqualification des faits en coups simples et une peine de travail. 

Ce qu’elle a obtenu, le tribunal ne retenant pas la tentative de meurtre, mais bien les coups et blessures pour lesquels il le condamne à 250h de travail (ou 2 ans de prison) et 4.000 € d’amende avec sursis pour la moitié, à 6 mois de déchéance du permis, et à la confiscation de la voiture. Il devra en outre verser 2..000 € provisionnels à la victime. (L.B.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte