VEDIA

Herve en fait-elle assez dans l’accueil des migrants ?

Photo RTC
 26 janvier 2021 11:53  |   Herve


Chaque jour, de nombreux jeunes migrants en transit rejoignent le pont d’autoroute de Barchon en espérant rejoindre l’Angleterre par camion. Leur terre promise. La plupart sont originaires d’Erythrée et fuient un régime dictatorial. Cette réalité a ému de nombreux citoyens de la région dont Sylvie Halbardier qui habite Bolland et est famille d’accueil pour les migrants depuis un an. Hier soir, au conseil communal, elle a usé de son droit d’interpellation citoyenne pour interroger la majorité sur sa politique dans le domaine de l’accueil aux migrants. Tout en précisant que la politique migratoire relève du gouvernement fédéral via l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil).

Après avoir expliqué comprendre la situation difficile des jeunes migrants en transit et reconnaissant de l’engagement pris par de nombreux citoyens, le Bourgmestre de Herve Marc Drouguet a rappelé que d’autres niveaux de pouvoir se préoccupaient de la situation. « Une circulaire de deux ministres régionaux nous est parvenue mettant en avant les droits fondamentaux des migrants ou transmigrants et nos obligations d’aide. Le Gouverneur de la province de Liège est également partie prenante alors que les communes sont en bas de l’échelle ».

Que fait dès lors la Ville de Herve ? Un guichet a été installé pour orienter les migrants vers Fédasil ou le CPAS. Il y a aussi des ILA (initiative local d’accueil) et des ILI (initiatives locales d’intégration). « Actuellement, 42 personnes sont logées dans des locaux du CPAS et sont suivies ou accompagnées. Sans oublier l’aide médicale urgente et un groupe d’apprentissage du français qui a été mis en place ».

Des citoyens ont voulu aller plus loin en permettant l’installation de migrants dans le vicariat à Charneux. La Ville n’a pas suivi leur demande car l’endroit choisi ne répondait pas aux normes sanitaires et en l’absence de garantie au niveau du suivi d’accompagnement.

Des actes bénévoles hors-cadre ?

Le Bourgmestre Marc Drouguet est revenu sur les événements d’avril dernier lorsqu’une quinzaine de jeunes migrants ont été expulsés du domaine des Fawes situé à Charneux qu’ils occupaient. Avec une campagne de dénigrement qui s’en était suivie prenant une tournure politique. Un réseau de solidarité a été mis en œuvre depuis par une équipe de bénévoles, et ce notamment au travers de l’ASBL l’Odyssée du Monde.

« Je demande aux responsables d’associations qui viennent en aide aux migrants de ne pas inciter les bénévoles à réaliser des actes qui sont hors-cadre. Les accompagner vers des endroits comme des parkings d’autoroute en les incitant à monter dans des camions pour leur faire croire que leur bonheur se trouve en Angleterre est une fausse idée. Notre volonté est d’aider les migrants en transit avec des partenaires fiables et respectueux. Ce n’est pas toujours le cas », a précisé Marc Drouguet.

Aux autres niveaux de pouvoir de prendre aussi leurs responsabilités

Le conseiller PS Marc Goblet s’est également demandé pourquoi la ville de Herve n’avait pas rejoint cinq autres communes au sein d’un groupe de coordination. « Nous doutons de la fiabilité de l’association qui organise l’accueil de ces migrants », a répondu le Bourgmestre Marc Drouguet en demandant aux différents niveaux de pouvoir de prendre leurs responsabilités.

Engager Herve à devenir commune hospitalière, la majorité ne semble pas prête à franchir le pas pour le moment. « Si la situation était si facile à régler, elle le serait déjà. Et les autres communes n’auraient pas besoin de nous. Que font-elles dans le cadre légal ? » poursuit Marc Drouguet qui, en réponse à une dernière interpellation du conseiller EPH Luc Malvaux, souhaite quand même trouver des réponses avec les autres communes pour venir en aide aux migrants. (Manu Yvens)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte