VEDIA

Ce qu'il faut retenir du Conseil national de Sécurité de ce jeudi (CNS) !

 23 juillet 2020 13:53  |   Arrondissement de Verviers


Comme c’était pressenti depuis plusieurs jours, le Conseil National de Sécurité a annoncé ce jeudi un durcissement des mesures de lutte contre le coronavirus. L’obligation du port du masque sera ainsi élargie dès ce samedi 25 juillet et les bourgmestres auront davantage de liberté pour assurer la sécurité sanitaire dans leurs communes. Par contre, la bulle sociale ne sera pas réduite et reste limitée à 15 personnes.

L’objectif de ce CNS était de faire le point sur la situation sanitaire et d’exposer les mesures qui s’imposent.

La Première ministre a débuté son intervention en rappelant que la Belgique connaissait actuellement une moyenne de 193 nouvelles infections par jour avec un taux de reproduction du virus au dessus de 1 depuis la semaine dernière. Des indicateurs qui, selon Sophie Wilmès « ne doivent pas provoquer d’affolement mais doivent être pris au sérieux. Dans le cadre d’un processus de déconfinement, il est normal d’avoir une hausse des contaminations mais celles-ci doivent rester sous contrôle ».

Or, on le voit actuellement, le virus se propage. Première conséquence de cette hausse des cas de coronavirus, la phase 5 ne sera pas activée. Par conséquent, les salons ne pourront pas reprendre dans l’immédiat. L’objectif est de permettre une réouverture dès le 1er septembre dans des conditions sanitaires strictes mais tout dépendra de l’évolution de la situation, a prévenu la Première.

Port du masque obligatoire dans les lieux publics

Dans l’immédiat, de nouvelles mesures seront prises pour enrayer une seconde vague, elles se prendront à deux niveaux : national et local.

Dès ce samedi 5 juillet, le port du masque sera obligatoire dans les lieux publics comme les marchés, brocantes et tous les endroits à forte fréquentation qui seront identifiés comme tels par les autorités locales. Le port du masque sera également obligatoire à l’intérieur des établissements publics.

Il reste par ailleurs, fortement recommandé dans toutes les situations où la distanciation physique ne peut pas être respectée et ne dispense en aucun cas la mise en oeuvre des autres gestes barrières. 

Horeca : les clients devront communiquer leurs coordonnées

Concernant l’Horeca, le port du masque reste de rigueur, hormis à table. Nouveauté : les clients devront communiquer leurs coordonnées. Des informations personnelles qui seront détruites au bout de 15 jours.

La ministre insiste, il n’est plus question de tolérer certains comportements inadéquats, comme passer de table en table ou faire la fête dans les bars sans respecter les distances. Les contrôles seront renforcés annonce la Première. 

Plus de liberté de mouvement pour les bourgmestres

Côté contrôle, justement, les bourgmestres disposeront désormais d’une plus grande marge de manœuvre en cas de rebond dans leur commune. Des confinements locaux seront notamment possible parmi d’autres mesures. Les bourgmestres devront coordonner leurs mesures avec le gouverneur de Province afin d’assurer la cohérence de celles-ci sur le territoire. 

Pas de diminution de la bulle sociale

Contrairement à ce qui avait été envisagé ces derniers jours, la bulle sociale ne sera pas réduite à 10. Elle reste limitée à 15 personnes, par semaine, a rappelé avec insistance Sophie Wilmès. « Tout le monde doit comprendre la gravité de la situation, la majorité des Belges respectent cette règle et ne doivent pas être pénalisés » a expliqué la Première ministre

Néanmoins, Sophie Wilmès rappelle qu’il ne s’agit pas de conseils mais bien de consignes. Il a été constaté que beaucoup de gens multiplient les contacts ce qui explique le rebond que nous connaissons actuellement. Le maintien de la bulle de 15 dépendra donc du comportement de chacun et chacune. 

En conclusion, la Ministre insiste, la bataille contre le virus est loin d’être gagnée et il s’agit de redoubler de prudence. « Ce durcissement est un coup dur pour le moral mais préférons agir aujourd’hui qu’avoir des regrets demain ». (F. Feller)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte