VEDIA

Malmedy : "Ca n'va nin!", la CSC dénonce l'extension des flexi-jobs

 02 mars 2018 15:58  |   Malmedy

Ce vendredi matin, le CSC Verviers-Ostbelgien a mené une action de sensibilisation sur le marché de Malmedy. L’objectif? Attirer l’attention des citoyens sur les conséquences de l’extension des flexi-jobs. Instaurés en 2015 dans le secteur de l’horeca, les flexi-jobs permettent à ceux qui travaillent déjà à 4/5ème dans un emploi principal d’entamer un emploi supplémentaire peu onéreux dans ce secteur. Mais depuis le 1er janvier 2018, les flexi-jobs ont été étendus au secteur du commerce.

Pour la CSC, l’extension de cette mesure pose plusieurs questions.

"Il faut savoir que les travailleurs en flexi-Job sont des travailleurs qui sont au moins à 4/5 chez un autre employeur. Il ne s’agit donc pas de création d’emploi puisqu’un demandeur d’emploi ne pourrait pas travailler en flexi-job. Le flexi-job comme son nom l’indique n’a pas d’horaire fixe et le salaire est en-dessous de 10€."

Le syndicat chrétien estime qu’à terme cette mesure représente une menace pour le système de la sécurité sociale.

"Pour l’employeur, engager un flexi-jobber est intéressant et donc le risque est réel, qu’au lieu d’augmenter les heures d’une vendeuse qui travaille à mi-temps chez lui, il va engager quelqu’un de l’extérieur en flexi-job. C’est donc une mesure inégalitaire et injuste. De plus l’employeur ne payant pas l’entièreté des charges patronales, cette mesure ne permet pas un financement durable de notre système de sécurité sociale, et à la longue notre système de solidarité sera mis en péril."

Dans la cadre de sa campagne de sensibilisation "On nous spotche! Ca n’va nin!" qui s’étendra jusqu’en juin prochain, la CSC prévoit des actions sur d’autres thèmes, comme la situation des jeunes, les services publics, le non-marchand et la fiscalité. (M.L.)

▶︎ La CSC dénonce les flexi-jobs au travers d’une vidéo ⤵︎








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte