VEDIA

CMH: optimisme mais aussi prudence après la réunion chez le 1er Ministre

 14 juin 2018 14:52  |   Lierneux

La polémique fait grand bruit depuis le week-end dernier. Le Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne est-il réellement menacé par la réforme de l’aide médicale urgente? Ce mercredi 13 juin, une délégation du conseil d’administration du CMH a rencontré les représentants des cabinets de la Ministre Fédérale de la Santé Publique, du 1er Ministre et du Ministre Président de la région Wallonne.

Il était sans aucun doute urgent que les différentes parties puissent se mettre autour de la table. Pour le CMH, cette réunion était évidemment l’occasion de faire part de vive voix de ses inquiétudes quant à son avenir  mais aussi de ses souhaits à long terme.

A l’issue de la réunion, c’est le mot prudence qui semble prévaloir. Car si, bonne nouvelle, l’avenir immédiat du CMH n’est pas menacé, sa pérennité à plus long terme n’est pas pour autant garantie. Concrètement, pour l’heure, l’hélico de Bra-sur-Lienne peut continuer à fonctionner sur la base des modalités de fonctionnement tant opérationnelle qu’administrative, actuellement en vigueur.

Et après?

Mais alors quid du futur et de la reconnaissance légale demandée à corps et à cris par le CMH? "Une réflexion plus avancée sur la place de l’hélicoptère dans le cadre de l’aide médicale urgente n’est (...) pas actuellement à l’agenda d’un plan de réforme. Cette réflexion ne pourra pas être entamée sans que le Conseil National de l’aide médicale urgente (CNSMU) n’ait rendu un nouvel avis à Mme la Ministre De Block, qui a souhaité le solliciter en ce sens.", indique le CMH par voie de communiqué.

Point positif, en 2009 déjà, le CNSMU avait rendu un avis positif sur l’expérience pilote menée à Bra-sur-Lienne, considérant que l’hélicoptère du CMH avait fait la preuve de son efficacité (réduction de temps notamment) et qu’il avait sa raison d’être dans des zones de faible densité de population. 

Un nouvel avis « positif » du CNSMU devrait permettre de se remettre à table et de rouvrir un espace de dialogue et de concertation entre le cabinet de Mme De Block et les représentants du conseil d’administration du CMH de Bra-sur-Lienne.

Dialogue et prudence

"Nous espérons évidemment que le Conseil National de l’aide médicale urgente rendra un nouvel avis positif. Nous sommes optimistes mais nous voulons surtout rester prudents", affirme Philippe Miermans, Administrateur-délégué de l’asbl CMH. Un avis qui ne sera de toutes façons pas rendu avant la fin des vacances. "En attendant, nous restons attentifs à l’évolution du dossier. Mais il est clair que notre objectif est évidemment d’arriver à une solution structurelle pour l’avenir du CMH".

Philippe Miermans qui rappelle que le CMH entend poursuivre le dialogue avec les différents interlocuteurs dans un contexte constructif et d’ouverture, conscient aussi que les réalités au nord du pays ne sont pas nécessairement celles que l’on connaît au sud. "Nous avons d’ailleurs invité les représentants du cabinet de la Ministre de la Santé à venir découvrir notre quotidien à Bra-sur-Lienne", poursuit Philippe Miermans qui tient aussi à souligner et mettre en exergue l’énorme élan de solidarité de ces derniers jours.

 

"Les plus profondes pensées du conseil d’administration de l’ASBL CMH et de toute l’équipe opérationnelle sont destinées aux affiliés, aux donateurs, et aux relais des communes partenaires du projet qui nous ont apporté un soutien et une énergie positive « incroyable » durant ces quelques jours de très fortes turbulences."