VEDIA

Theux : la commune met en location une maison à une sprl plutôt qu'à l'école

Photo A.C.
 20 janvier 2021 18:35  |   Theux


Hier soir, le conseil communal de Theux était invité à approuver une convention de mise en location d’un bâtiment communal à Polleur à la sprl Coficos. Créée il y a cinq ans, cette société spécialisée dans la distribution d’articles de puériculture et accessoires textiles pour enfants a manifesté sa volonté d’être aidée en occupant cette maison de la rue Joseph Dossogne. Le conseiller Ecolo Yves Reuchamps s’est toutefois étonné que le bâtiment avait été acheté par la commune en 2018 pour permettre l’agrandissement de l’école communale.

« Vu l’augmentation du nombre d’élèves, la direction et l’équipe éducative de l’école de Polleur avaient prévu une extension de la cour de récréation. Moyennant également quelques aménagements, il était aussi question de mettre le hangar à disposition pour permettre l’entreposage de matériel comme des outils de jardinage. Le garage devait aussi servir pour ranger les vélos des enfants de l’école maternelle et des enseignants. Pourquoi avoir changé de fusil d’épaule depuis lors ? », a demandé le conseiller Ecolo tout en s’étonnant du loyer proposé qui ne correspond pas à celui inscrit dans la grille indicative des loyers en Wallonie.

Quid dans trois ans ?

L’Echevin en charge de l’Urbanisme Pierre Lemarchand lui a répondu qu’effectivement le bâtiment avait été acheté en prévision de projets de type scolaires mais qu’avec les travaux en cours dans le village de Polleur (la phase 3 n’est pas encore terminée), il était difficile d’imaginer un projet dans sa globalité. « Nous pouvons ici aider une société theutoise avec un bail de droit commun d’une durée de trois ans. Mais ce bail ne cadenasse pas la situation », a expliqué l’Echevin.

Le bourgmestre Didier Deru a également indiqué qu’on ne pouvait pas laisser un bâtiment vide trop longtemps tout en précisant que la commune allait s’atteler à trouver une solution pour l’école communale de Polleur. Mais à moins qu’une alternative ne soit trouvée, ce ne sera pas au plus tôt avant trois ans…








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte