VEDIA

Tarif préférentiel pour les ex résidents inhumés à Limbourg

 23 fevrier 2021 14:34  |   Limbourg


Petit conseil communal hier soir à Limbourg, avec seulement 10 points à l’ordre du jour, dont un seul d’un intérêt pour le grand public. Et encore, puisqu’il concerne seulement les Limbourgeois qui ont quitté le sol communal.  Il s’agit d’une modification du règlement communal sur les funérailles et les sépultures.  Auparavant, un ex-Limbourgeois qui avait quitté le territoire communal mais désirait se faire enterrer à Limbourg devait justifier de trente ans de résidence à Limbourg pour bénéficier du barème minimum dont jouissent les Limbourgeois. Sinon, ils doivent payer cinq fois le tarif de base. Mais à présent, ils ne devront plus que justifier avoir passé au moins la moitié de leur vie sur le territoire de Limbourg pour bénéficier de ce tarif préférentiel.

A part cela, deux centres d’intérêt collectif ont été abordés via des interpellations du groupe d’opposition Changeons ensemble. D’abord un problème crucial de mobilité au centre de Dolhain avec les travaux actuellement en cours dans la rue principale, rue Guillaume Maisier. Sonia Genten a suggéré qu’on mette des policiers en service pour régler la circulation au carrefour central de Dolhain, où en heure de pointe les axes venant de Bilstain, Goé et Eupen sont régulièrement bouchés. Il lui a été répondu que la question avait déjà été évoquée à la zone de police, mais que c’était compliqué d’y répondre en raison d’un manque d’effectifs à la zone. Mais on envisage la pose de feux intelligents.

Deuxième sujet invoqué, la fermeture des toilettes publiques en raison des mesures sanitaires, problème encore aggravé par la fermeture des cafés. On constate des déjections humaines et une pollution par le papier un peu partout, selon Sonia Genten. « Problème partagé par tout le monde, mais qui n’est pas de notre ressort » lui répond l’échevin Stephen Bolmain qui estime en outre qu’une réouverture des toilettes publiques, qui ne sont que deux à Dolhain et à Limbourg, à l’administration communale et à l’Arvo, nécessiterait la présence en permanence d’une personne pour le nettoyage et la désinfection des lieux. (L.B.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte