VEDIA

Stoumont veut se protéger en rééchelonnant sa dette

 26 fevrier 2021 12:42  |   Stoumont


L’échevine de Stoumont en charge des Finances Marie Monville (Vivre Ensemble) a levé un coin du voile sur le plan de gestion active de la dette en proposant aux conseillers d’approuver un rééchelonnement hier soir lors du conseil communal. « Les derniers exercices budgétaires ont été plus difficiles à mener avec notamment des recettes de bois moindres. Mais nous avons travaillé sur la compression des charges de fonctionnement et sur une priorisation des investissements. En travaillant sur la charge de la dette et en veillant à ne pas la faire supporter par les générations futures, nous allons un pas plus loin », a expliqué l’Echevine Marie Monville.

Pour atteindre cet objectif, la commune de Stoumont a analysé son portefeuille d’emprunts en définissant des critères de sélection. «  Sur la septantaine d’emprunts, nous avons procédé par élimination en ciblant des emprunts qui concernent des achats de terrain, des bâtiments, des constructions de voiries et des conduites d’eau. Sur base de cette analyse, dix emprunts ont été retenus (d’un total de 1.464.449,37 €) et seront prolongés de dix ans », a expliqué l’Echevine Marie Monville.

La décision de les prolonger doit être prise par le conseil communal. Le choix des taux, fixes ou variables, reviendra au Collège dès le moment où la tutelle aura donné son accord. «  Cette mesure doit nous permettre de nous donner de l’air au niveau du service ordinaire que nous pourrons réinjecter par la suite dans de futurs investissements ».

Opposition farouche de l’opposition « Stoumont Demain »

Le groupe « Stoumont Demain » s’est farouchement opposé à cette proposition de rééchelonnement. « C’est le reflet d’une soumission passive du Collège à la stratégie d’une banque pour vendre des bonbonnes d’oxygène à des trésoreries moribondes. Si le collège estime ne plus pouvoir maîtriser le surendettement dans lequel il a plongé notre commune de Stoumont, il aurait été beaucoup mieux inspiré en faisant appel au service de médiation de dettes du …. CPAS de Stoumont ! C’est un service performant qui travaille sérieusement, par étapes, et surtout il priorise toujours les intérêts de l’emprunteur et non pas les intérêts des banques ! » s’insurge le chef de groupe José Dupont. 

Le groupe d’opposition se demande si la décision d’allonger de 10 ans des emprunts initialement prévus sur 15 ou 20 ans ne va pas effectivement peser sur les épaules des générations futures. « Une prolongation de 10 ans des durées d’emprunts correspond à une pénalisation de pratiquement deux législatures supplémentaires », explique José Dupont

Les arguments de l’opposition n’auront pas suffi à changer la majorité dans sa décision. Le point a été voté majorité contre opposition. (Manu Yvens)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte