VEDIA

Mesures fiscales à Welkenraedt en faveur des commerçants et indépendants

BELGA
 26 mars 2021 13:31  |   Welkenraedt


Le conseil communal de Welkenraedt a pris hier soir une série de mesures fiscales en faveur des commerçants et indépendants frappés par la crise sanitaire. C’est ainsi qu’ils seront exonérés en 2021 de différentes taxes : sur les dancings, les panneaux publicitaires, le ramassage des déchets et l’entretien des égouts. Ceci concerne les secteurs de l’Horeca, des salons de coiffure et ceux de soins et autre entretiens corporels, l’hébergement touristique, les activités de sport et de loisirs, les organisations de salons ou de congrès, l’évènementiel, les agences de voyage, les commerces de détail, les spectacles et divertissements, les attractions touristiques et culturelles, les dancings, les auto-écoles, les services de taxi. Une décision (compensée par une aide la Région wallonne d’un montant d de 19.871 € prise à l’unanimité, malgré un bémol émis par Jean Emonts-Pohl au nom du groupe Ensemble. Ce dernier calcule que l’exonération ne fait que gagner 81€ par commerçant, un montant de toute façon déductible, soit finalement très peu en net. Et en outre, elle profite à ceux qui ont été peu impactés par la crise. Et de demander d’envisager des aides plus importantes pour le secteur.

L’échevin des finances M. Demonceau lui a répondu qu’il serait très difficile de lister les différents bénéficiaires entre ceux qui ont été peu ou beaucoup impactés par la crise. En outre, les aides éventuelles sont du domaine fédéral ou régional, ce qui n’empêche pas la commune d’envisager d’autres mesures en préparation, comme par exemple la mise à disposition de kit « covid »  (masques et gel hydroalcoolique).

A la fin du conseil, on a entendu l’interpellation d’une jeune citoyenne, Sarah Schils, à propos des jeunes migrants en transit présents sur le territoire de la commune. Celle-ci visait à demander à la commune de rejoindre un groupe de coordination déjà formé par des communes voisines comme Blegny, Soumagne, Fléron, Herve et Thimister. Après avoir rappelé toute la série d’aides légales déjà mises en place par le CPAS et le Plan de cohésion sociale, et surtout le fait de ne pas encourager un trafic que par ailleurs on dénonce, le bourgmestre Jean Luc Nix a marqué son accord pour rejoindre et désigner un représentant au sein de cette cellule. (L.B)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte