VEDIA

Les élus communaux s'égratignent sur la taxe déchets à Stavelot

Illustration - Belpress
 18 octobre 2019 18:08  |   Stavelot

Le ton est monté d’un cran hier soir au conseil communal de Stavelot lorsque les élus ont été appelés à voter le règlement taxe sur l’enlèvement et le traitement des déchets ménagers dans le cadre du service ordinaire de collecte via duo-bacs. Une passe d’armes verbale, entrecoupée par une interruption de séance, s’est engagée entre la majorité du Bourgmestre Thierry de Bournonville et le groupe d’oppositions CitoyenS ! sur le calcul du coût vérité qui détermine le montant que devra débourser chaque citoyen pour la gestion des déchets. « Contrairement à ce que l’opposition a laissé croire, ce taux est de 103% et non de 112% comme elle l’a avancé », explique le Bourgmestre. « Nous nous basons sur les chiffres avancés par l’intercommunale Idelux. Dès lors, on peut se poser la question : quels sont les bons chiffres ? », répond le conseiller Fabrice Lebrun du groupe d’opposition CitoyenS !

Tendre vers le coût vérité

Concrètement, la taxe est désormais fixée à 130 € pour les isolés (contre 115 €) et à 160 € pour les ménages de deux personnes et plus (contre 140 € ). « Les 52 premiers kilos pour les isolés et les 102 premiers kilos pour les ménages sont gratuits. La partie variable de la taxe est fixée à 0,50 € par kilo », précise le Bourgmestre Thierry de Bournonville qui indique que la carte de fréquentation au parc à conteneurs passe de 13 € à 20 €.

Pour justifier cette augmentation, la majorité explique qu’elle répond aux impositions de la Région wallonne et que Stavelot se situait en-dessous du coût vérité. Avec pour conséquence la perte de subsides.

Pas de diminution de l’IPP

De chiffres, il en a été beaucoup question durant la séance avec l’adoption de plusieurs règlements taxe et redevance. Les deux principales taxes restent quant à elles inchangées. Les centimes additionnels au précompte immobilier restent fixés à 2600 et l’impôt des personnes physiques à 8,5%. CitoyenS ! avait suggéré de diminuer de 0,5% l’IPP mais la majorité a refusé. (MY)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte