VEDIA

Le conseiller indépendant Alexandre Loffet veut la transparence sur les cabinets

 26 septembre 2020 11:19  |   Verviers


La composition des cabinets du nouveau Collège communal de Verviers se retrouve au cœur d’une polémique après la divulgation par nos confrères de l’Avenir Verviers de l’arrivée possible d’une conseillère en communication pour le nouveau Bourgmestre Jean-François Istasse. Si profil polémique de l’intéressée a semblé créer une première dissension au sein du nouveau Collège PS-MR-cdH-NV, l’ancien échevin Alexandre Loffet interpelle d’ores et déjà l’Echevine Cécile Ozer (cdH) en charge du Personnel concernant les effectifs dévolus au Bourgmestre et aux échevins.

«  La question des secrétariats des membres du Collège est une matière qui a été réglementée par le Code de la démocratie locale et de la décentralisation (CDLD) suite à de nombreux abus dans certaines communes. Ainsi la composition des cabinets du Bourgmestre et des Echevins est une compétence du Conseil. Le Collège peut uniquement pourvoir au cadre fixé par le règlement Conseil du 28 janvier 2013 (et la décision du Conseil de l’Action sociale du 27 janvier 2016 pour le CPAS) », explique Alexandre Loffet. C’est ainsi que le Bourgmestre a droit à 3 équivalents temps plein (1 ETP niveau A chef de cabinet, 1 ETP niveau A supplémentaire et 1 ETP niveau D), les autres membres du Collège se répartissant 1 ETP de niveau A et 7 ETP de niveau D. « Les membres du Collège ont la possibilité de mutualiser mais ne peuvent en aucun cas dépasser les effectifs fixés par le Conseil », fait remarquer Alexandre Loffet.

L’ancien échevin PS rappelle que le Collège précédent avait réduit au maximum le cabinet de la Bourgmestre et renoncé au niveau A pour le reste du Collège. « Il avait également renoncé à toute embauche extérieure pour ne pas alourdir la charge budgétaire des cabinets sur les dépenses de la Ville pendant que nous ne remplacions pas les départs à la retraite dans l’administration. Par ailleurs, lors de mon mandat, nous avons respecté scrupuleusement la procédure CRAC qui consiste à ne pas recruter hors plan d’embauche sans dérogation écrite du CRAC et d’identifier tous les engagements au plan d’embauche ».

Le nouveau conseiller indépendant demande à l’échevine Cécile Ozer le tableau de composition des nouveaux cabinets et veut s’assurer auprès d’elle que le Collège ne va pas modifier le règlement de 2013 de composition des secrétariats des membres du Collège.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte