VEDIA

La rénovation du centre de Dolhain : un risque énorme, estime l’opposition

 24 janvier 2023 12:08  |   Limbourg


Conseil communal assez léger hier soir à Limbourg, un conseil présidé par l’échevin Jacques Soupart en l’absence de la bourgmestre Valérie Dejardin, retenue à une autre réunion. Il y fut question essentiellement de la rénovation urbaine du quartier « Centre de Dolhain » pour laquelle il s’agissait d’approuver le programme des travaux aux conditions de la convention proposée par le SPW, un point adopté par la majorité et l’abstention des deux groupes d’opposition, qui ont formulé des craintes par rapport au coût de l’opération.  On sait que le projet est estimé à 4,6 millions d’euros avec des subsides portant sur 3,3 millions d’euros, soit 1,3 millions à charge de la commune. « Un coût et un risque énormes pour les finances communales » a estimé Sonia Genten du groupe « Changeons ensemble » tandis que son collègue du groupe « Limbourg demain » Frédéric Dobbelstein a fait valoir que le risque était grand de voir ce montant grimper très fort. « Il faudrait réaliser une stimulation avant de se lancer » a-t-il notamment dit.

Le renouvellement du bail pour les infrastructures sportives du site La Rochette, occupé par le FC Goé et situé en bord de Vesdre, pose problème. Les installations du club ont été complètement ravagées par les inondations de juillet 2021. Celles-ci ont été rénovées par le club, trop vite sans doute car ils ne savent toujours pas s’ils seront autorisés à rester là bas par la Région wallonne. « Ils sont dans une situation réellement inconfortable. On leur avait pourtant dit d’aller doucement. Le futur se situe probablement dans une fusion de tous les clubs de l’entité » a estimé l’échevin des travaux Luc Delhez, qui par ailleurs a annoncé que l’éclairage public ne serait pas arrêté pendant la nuit pour des raisons évidentes de sécurité.

Enfin, la problématique de la circulation de nombreux camions malgré l’interdiction au Thiers de Villers, chemin du Meunier et rue Joseph Wauters, a été soulevée par le groupe Limbourg Demain. « Ils s’en foutent éperdument » Mais que faire ? « On ne peut que demander à la police de sévir, ce qu’on va faire » a répondu le président de séance Jacques Soupart. (L.B)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte