VEDIA

Crispation sur le subside accordé à la Maison de la laïcité de Stavelot

 18 juin 2021 13:40  |   Stavelot


En l’absence du Bourgmestre Thierry de Bournonville parti en voyage de noces, la séance du conseil communal de Stavelot a été présidée hier soir par le Premier échevin Fabien Legros. Ce n’est pas la première fois que la question du subside à accorder à la Maison de la Laïcité alimente les débats à Stavelot. Ce fut encore le cas hier soir à l’occasion des subsides à accorder à plusieurs asbl et clubs sportifs en 2021. En l’occurrence le Centre Médical Héliporté (CMH) de Bra-sur-Lienne (6 000 €), le Contrat de Rivière Amblève (5 237 €) et le Royal Basket Club de Stavelot (1 600 €).

Un choix politique

L’opposition CitoyenS! émet toujours une réserve à l’égard d’un subside annuel de 2 500 €. Elle s’est d’ailleurs abstenue au moment d’approuver le subside en question. « Nous sommes favorables à la laïcité et nous sommes favorables à un soutien communal à la maison de la laïcité. Nous souhaitons cependant que chaque association stavelotaine bénéficie d’un même soutien », a expliqué le conseiller Gaëtan Dumoulin. 

Le financement des cultes, voilà un sujet délicat qui peut rapidement crisper une assemblée. En ce qui concerne la laïcité, aucune obligation ne frappe les communes dans son financement. L’opposition CitoyenS! A indiqué que seules les provinces sont tenues de financer les communautés philosophiques non confessionnelles dans notre pays, contrairement aux fabriques d’église qui sont du ressort des pouvoirs communaux. « Il s’agit donc ici d’un double financement public qui est un choix politique et en aucune manière une obligation comme la majorité en place l’a déjà sous-entendu dans le passé », précise Gaëtan Dumoulin.

A la lecture des comptes, la maison de la laïcité de Stavelot totalise 5 969 € de subsides. Soit 89% du budget des recettes. « Nous connaissons beaucoup d’ASBL sur la commune qui aimeraient avoir le même pourcentage ou tout simplement le même montant de subside. Par comparaison, le club de sport que nous subsidions ne reçoit que 2 600 € de subsides au total (dont seulement 1 600 € de la part de la commune) sur plus de 20 000 € de recettes, les subsides ne fournissent donc que 12% du budget des recettes », explique encore le conseiller CitoyenS!.

La question du nombre d’adhérents a également été épinglée. Faut-il en tenir compte pour calculer le montant du subside à accorder ?« Le nombre d’adhérents de la maison de la laïcité est de 34. 2 500 € de subsides pour 34 adhérents, cela représente 73 € par adhérents. Reprenons l’exemple de l’association sportive, le subside communal ne représente que 9 € par adhérent. Le subside communal par adhérent accordé à la maison de la laïcité est donc plus de 8 fois supérieur à celui accordé à une autre association ».

La maison de la laïcité profite à la collectivité

Le premier échevin Fabien Legros a précisé que l’an dernier, la maison de la laïcité n’avait pas sollicité de subside puisqu’elle n’avait pas organisé d’activité en raison de la crise sanitaire. « Dire que le subside profite aux 34 adhérents de la maison de la laïcité est faux ! De nombreux projets profitent aux écoles et la collectivité toute entière »,lui a répondu Fabien Legros. (Manu Yvens)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte