VEDIA

Exercice européen de gestion de situation d'urgence à Spa

 06 juin 2019 21:46  |   Spa

La Direction générale de la Sécurité civile du SPF Intérieur, en collaboration avec les services du Gouverneur de la province de Liège, ont organisé cette semaine, un exercice international de gestion de situation d’urgence, soutenu par la Commission européenne.

Afin de permettre une gestion efficace d’une crise de grande ampleur dépassant les moyens humains et matériels d’un pays, un mécanisme de coopération international, appelé UCPM (Union Civil Protection Mechanism) a été mis en place au niveau européen entre les 28 Etats Membres et 6 Etats « associés ». La Belgique peut déclencher ce système lors d’une catastrophe naturelle (inondations, tremblements de terre…), une crise liée à la santé publique (épidémie) ou pour une catastrophe d’origine humaine (un conflit, un accident industriel…)

Déroulement de l’exercice

Depuis ce lundi, la ville de Spa a accueilli une vingtaine de personnes de divers pays européens répartis en différents modules d’intervention spécialisés (postes médicaux, équipes de recherche de victimes, purification d’eau, etc.) ainsi qu’une équipe de coordination européenne.

Ces équipes ont été mises à l’épreuve dans une simulation de catastrophe afin d’évaluer leurs capacités de réaction et exercer leurs compétences dans un environnement de crise fictif.

Le scénario de l’exercice mettait en scène un tremblement de terre dont l’épicentre était situé à Soumagne. De nombreuses conséquences obligeaient les équipes à œuvrer en collaboration avec les services de secours locaux pour répartir les tâches et les effectuer dans le but de gérer la situation. Une équipe de 30 experts encadraient l’exercice et ont partagé leur expérience professionnelle.

Avec l’appui des 6 pays organisateurs (Allemagne, Belgique, Slovénie, Croatie, Danemark et France) et l’expertise de toutes les disciplines de secours locales, un scénario réaliste a été mis sur pied sur le territoire de la province de Liège. Sans déploiement sur le terrain, il a permis de tester la coordination de l’assistance européenne et de vérifier les procédures. Enfin l’exercice fût l’occasion de familiariser les autorités locales à la possibilité d’accueil d’une assistante internationale.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte