VEDIA

Dison: 4 interventions pour tapage nocturne à la même adresse!

GSV
 23 mars 2021 11:14  |   Dison


Les policiers de la zone Vesdre sont intervenus à 4 reprises (!) pour du tapage nocturne, chez le même habitant de la rue de Mont, à Dison. Et quand on dit nocturne, c’est même en pleine nuit et aux petites heures. Selon le rapport de police, les équipes de policiers se sont rendues sur place à 3h42, à 4h49, à 6h03 et une dernière fois à 6h58, dans la même nuit donc. Ca fait beaucoup. « A leur arrivée, les policiers rencontrent directement une personne présente sur son balcon qui reconnaît avoir mis la musique un peu fort. Les intervenants expliquent à cette personne que cela gêne le voisinage. Le riverain s’en excuse.  Une bonne heure plus tard, le même équipage de police se rend à nouveau au même endroit pour les mêmes faits.  Sur place, les policiers constatent que la musique est audible depuis l’extérieur et que deux personnes parlent assez fort.  Contact est à nouveau pris avec l’occupant des lieux qui se voit avertir de la rédaction d’un procès-verbal pour tapage nocturne. Une heure et demie plus tard, un autre équipage de police est à nouveau envoyé à l’adresse. Les policiers constatent à nouveau du tapage et ont contact avec la même personne que précédemment et ce depuis son balcon », détaille la zone de police Vesdre. Si on dit souvent que la musique adoucit les moeurs, ce n’est pas toujours le cas, surtout en pleine nuit. Parce qu’à ce moment-là, ça dérape un peu. « Interpellée sur la situation, cette personne sera grossière et menaçante envers les policiers. Elle sera à nouveau verbalisée pour tapage nocturne mais également pour outrage suite au propos tenus. Moins d’une heure après le dernier appel, la police est encore envoyée à l’adresse pour du tapage et ce sur une nouvelle réquisition des voisins.  A leur arrivée, aucun tapage n’est constaté et aucun contact ne se fait avec le fauteur de troubles. Le requérant montre néanmoins que le capot de sa voiture, stationnée devant l’immeuble, est rempli de cendres de cigarettes », sans doute en « représailles » des nombreux appels à la police de ce voisin qui espérait passer lui aussi une nuit un peu moins agitée.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte