VEDIA

Le futur exploitant de la carrière du Bay-Bonnet connu d'ici l'automne

Photo Vedia
 01 aout 2020 23:52  |   Olne


Le dossier du rachat de la carrière du Bay-Bonnet par la commune d’Olne vient de franchir une étape importante ce vendredi soir au conseil communal. Celui-ci doit permettre de fixer des conditions plus strictes à l’exploitant, et de diminuer les nuisances pour les riverains qui se plaignent des secousses provoquées par les nombreux tirs de mine. Le conseil communal a approuvé à l’unanimité le compromis d’acquisition de la carrière du Bay Bonnet

«  Une option d’achat avait été signée en 2004 entre la commune et Cockerill afin de donner la priorité à la commune sur toute vente du domaine. Le domaine totalise 84 hectares dont 61 hectares se trouvent sur le territoire d’Olne (le reste est situé sur Trooz et Fléron). Compte tenu de ses autres possessions actuelles, la commune sera donc demain propriétaire de près de 5% des terres situées sur son territoire », explique le Bourgmestre Cédric Halin.

Un accord a finalement été trouvé avec Arcelor Mittal Belgium sur les modalités d’acquisition. La commune d’Olne achète le domaine pour l’euro symbolique. «  Ce très faible montant est lié au passif du site et en particulier au coût futur du démantèlement des deux fours à chaux présents sur le site. Afin de garantir la bonne exécution de ce démantèlement, Arcelor Mittal Belgium maintiendra une garantie financière de 432.000 € en faveur de la commune dans le cas où le coût du démantèlement s’avérait plus élevé que l’estimation actuelle », précise encore Cédric Halin.

Le futur exploitant de la carrière qui devrait être connu avant l’automne prendra en charge un tiers du coût du démantèlement des fours.

Encore des inquiétudes pour Ecolo

Si le groupe d’opposition Ecolo se réjouit du compromis d’acquisition, des zones d’ombres perdurent selon lui. « Que fera la commune des nombreux terrains agricoles acquis en même temps que la carrière et qui ne seront pas exploités par elle ? Quelle forme prendra la nouvelle exploitation ? Quelle relation entre le futur exploitant et les riverains ? », se demande l chef de groupe Dorian Kempeneers.










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte