VEDIA

Du glyphosate pulvérisé sur le terrain de football de l’Entente stembertoise : Ecolo demande une enquête

FB - BC
 17 mai 2019 14:33  |   Arrondissement de Verviers

Si le terrain de football de l’Entente stembertoise a perdu sa couleur verte naturelle, c’est parce qu’il doit être réensemencé. Jusque là, rien d’anormal. Sauf que cette couleur jaunâtre est le résultat de l’utilisation d’un produit de type Roundup contenant du glyphosate. L’Echevin des Sports et des Travaux Malik Ben Achour (PS) a confirmé l’information tout en accusant l’entreprise qui s’est chargée de ce travail et qui n’a pas respecté la procédure. Cet herbicide controversé n’a pas fini de susciter la polémique vu son caractère dangereux et cancérigène pointés du doigt.

Ecolo a toujours été pour l’interdiction du glyphosate au niveau européen depuis des années. Pas étonnant dès lors que le chef de groupe des Verts à Verviers fulmine en constatant qu’il n’y a pas eu de balisage de la zone 24h auparavant avec une information claire aux riverains. "Nous demandons une enquête sur le déroulement des opérations, une réunion d’information pour les citoyens et des sanctions pour les manquements constatés", explique Hajib El Hajjaji, Chef de groupe Ecolo qui ne satisfait pas de la réponse donnée par l’Échevin. "D’un point de vue sanitaire, beaucoup de personnes dans ce quartier populaire ont été potentiellement en contact avec ce produit dangereux : écoles à proximité, potager collectif, sport sur le terrain (foot, jogging), balade par les riverains avec leurs animaux de compagnie, voisinage… D’un point de vue écologique, une entreprise a pu disperser en journée du poison dans un espace accessible au public avec des conséquences nuisibles sur la qualité de vie, la santé, l’alimentation, les ressources naturelles (air, sol, eau) et la biodiversité !", poursuit-il.

Une ville 0 glyphosate ?

Pour Ecolo, "il est inacceptable que nos marchés publics laissent la possibilité à un entrepreneur d’utiliser ce produit chimique dangereux alors que des alternatives existent. Ou des sanctions doivent être prévues pour non-respect des règles". Une motion pour faire de Verviers une ville sans glyphosate sera proposée prochainement.








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte