VEDIA

Olne: Vers deux écoles distinctes?

 09 avril 2019 12:36  |   Olne

Un appel à candidature pour un recrutement à titre temporaire d’un(e) directeur/trice d’école a été lancé hier soir lors du conseil communal d’Olne. En effet, depuis 15 semaines maintenant, le directeur des écoles communales Saint-Hadelin-Olne, Thierry Cerfontaine, est absent pour cause de maladie. « Madame Boulanger qui le remplace actuellement a pris les choses en main de manière efficace, explique Marie-Paule Darimont, Echevine de l’Enseignement de la commune de Olne. Mais la charge est très importante.» poursuit l’élue. Un point à l’ordre du jour qui pourrait paraître anodin mais dont a profité le groupe Ecolo, dans l’opposition, pour faire une proposition concernant la possibilité de demander un second numéro de matricule auprès de la Fédération Wallonie Bruxelles, afin de disposer de deux écoles distinctes.

« La commune d’Olne dispose d’une seule école communale, organisée en 2 implantations, explique Dorian Kempeneers, chef de groupe des Verts Cette scission permettrait le recrutement d’(au moins) un emploi supplémentaire, celui de directeur. Elle permettrait aussi de répondre à l’ensemble des besoins de la population en proposant des projets pédagogiques différents, et donc adressés à un public plus large. » poursuit le conseiller communal pour qui le moment semblait donc bien choisi pour «entrer dans une dynamique d’amélioration de l’enseignement communal. » Une proposition entendue par la majorité mais qui préfère attendre « Nous allons vérifier les chiffres et voir si demander un deuxième matricule est vraiment opportun, précise l’Echevine de l’Enseignement La demande doit être rentrée pour le mois de décembre donc nous allons consulter le Pouvoir Organisateur car pour le moment nous trouvons que tout fonctionne plutôt bien. » continue-t-elle encore. Un attentisme qui est loin de satisfaire l’opposition « Nous espérons une réponse avant l’été mais cette attitude est typique de la majorité, elle ne nous semble pas avoir de vision à moyen terme, c’est dommage» conclut Dorian Kempeneers. (AD)

 

 








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte