VEDIA

Malmedy: la majorité responsable de l’hécatombe mortelle au Grand Fa ?

 26 juin 2020 15:25  |   Malmedy


« Au Grand Fa, on déplore 66 résidents touchés par le Covid 19, desquels 16 malheureusement décéderont. 26 membres du personnel seront également infectés. Cette situation dramatique pour nos anciens et le personnel est-elle le fruit du hasard ? Les quelques informations qui suivent démontrent qu’il s’agit plutôt de la négligence ou de l’incompétence de la présidente du CPAS et de sa majorité. » Les mots sont durs, très durs même, ils émanent de Jean-Marie Blaise, chef de groupe Entente Communale au conseil communal de Malmedy. L’opposition malmédienne qui met donc en cause, directement, la responsabilité de la majorité, et particulièrement la présidente du CPAS dans la gestion de la crise sanitaire, avec le bilan dramatique que l’on connait pour la Résidence du Grand Fa. Jean-Marie Blaise qui dénonce le manque de réactivité des responsables de ma MR-MRS malmédienne, le port du masque n’ayant par exemple été obligatoire pour le personnel qu’à partir du  24 mars seulement, soit 11 jours après la circulaire de l’AVIQ.

« Le 13/03, les consignes de l’AVIQ sont les suivantes », explique Jean-Marie Blaise :  « En tout temps et surtout pendant cette crise du CoVid, il est extrêmement important de toujours appliquer les mesures de précaution générales qui doivent toujours être appliquées à chaque résident. Elles s’appliquent à tous les résidents, quelle que soit leur condition infectieuse, et sont le fondement de la prévention des infections :désinfecter les mains,  porter un équipement de protection individuelle ( gants, masques) et hygiène de la toux et des éternuements. » Des dispositions qui ont été appliquées directement dans les deux autres maisons de repos de la commune, Les Arcades et le Home Saint-Vincent de Paul à Xhoffraix, avec pour conséquence 3 décès aux Arcades, et aucun cas de Covid-19 à Xhoffraix .

« Au Grand Fa, le port du masque en tissu pour le personnel a été rendu obligatoire le … 24 mars !! Plus de 10 jours après les consignes de l’AVIQ. Le port du masque en tissu stérile a été recommandé et non imposé pour les résidents à partir du 7 avril, soit près d’un mois après la circulaire. Entre le 13 mars et le 2 avril, les résidents avaient le loisir de se balader partout dans la maison sans aucune protection. A partir du 2 avril, ils sont confinés par étage », détaille encore le chef de file de l’Entente Communale, qui se base sur les rapports établis par les maisons de repos elles-mêmes dans le cadre de cette crise sanitaire. EC qui remet aussi en cause les animations organisées au sein de la résidence jusqu’au 21 mars, la gestion du linge sale qui n’a fait l’objet de mesures spécifiques qu’à partir du 8 avril. Toutes des mesures prises en retard qui sont responsables de ce bilan dramatique au sein de la maison de repos du Grand Fa selon l’Entente communale.

« Les mesures préconisées par l’AVIQ ont été appliquées au mieux avec une dizaine jours de retard et au pire avec presqu’un mois de retard, contrairement aux autres établissements de la région qui les ont appliquées immédiatement et qui de ce fait ont été beaucoup moins impactés que le Grand Fa. La présidente du CPAS et sa majorité ont agi avec beaucoup de légèreté et de désinvolture.  La présidente n’aurait-elle pas dû se concentrer sur son rôle de présidente et être attentive à faire respecter la circulaire de l’AVIQ plutôt que se dissiper à essayer d’exercer tous les métiers que l’on peut retrouver dans une Maison de Repos et de Soins ? Si nous avons souhaité relever ces éléments, c’est d’une part pour informer la population qui a le droit de connaître la vérité sur la façon dont les choses se sont réellement passées, d’autre part pour faire prendre conscience à la majorité de sa lourde responsabilité dans ces faits dramatiques et enfin, le plus important, pour éviter que de telles erreurs se reproduisent dans une éventuelle nouvelle crise que nous ne souhaitons évidemment pas. Monsieur le Bourgmestre, en ouverture du dernier conseil, vous ne tarissiez pas d’éloges pour l’action de votre collège durant le confinement. Et pourtant, vous n’avez pas une once de fierté à avoir sur la façon dont votre équipe a géré la crise du coronavirus au Grand Fa », conclut Jean-Marie Blaise.

Le bourgmestre Jean-Paul Bastin (Alternative) n’assume pas de responsabilité par rapport à ce bilan dramatique. « Les procédures ont été établies avec les professionnels de la santé et validées. Si je décline une quelconque responsabilité ? Oui, je dirais même que le travail effectué en équipe sur le terrain a permis de sauver des vies. Je rappelle qu’il y a eu plus de 6.000 morts dans les maisons de repos en Belgique, les personnes âgées sont particulièrement fragilisées par rapport au virus. » Le bourgmestre malmédien ajoute encore que « dans la grande majorité des communes il y a eu une union sacrée politique pour lutter contre la pandémie. Je suis étonné que cela n’ait pas été le cas à Malmedy, où l’opposition s’est faite très discrète dans les moments difficiles. Il est toujours facile de tirer des bilans après coup, mais on n’a pas beaucoup vu les élus Entente communale sur le terrain ni s’inquiéter de la situation ces derniers mois. » Olivier Tomezzoli










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte