VEDIA

Malmedy : Enquête pour homicide involontaire au Grand Fa!

 26 fevrier 2021 16:39  |   Malmedy


Un grand froid s’est abattu ce jeudi soir en fin de conseil communal (quiu s’est tenu à distance) à Malmedy, quand le président de la commission communale « Homes et personnel » chargée de faire la lumière sur la gestion de la pandémie dans les homes malmédiens, a signalé que cette commission était reportée, sur avis de l’avocat du CPAS. La cause ? Une plainte déposée par un conseiller communal de l’opposition Entente Communale, ancien échevin également, suite au décès de sa maman touchée par le Covid alors qu’elle résidait au Grand Fa.

« Un juge d’instruction de 1ère instance de Liège a effectivement reçu cette plainte déposée officiellement par ledit conseiller », souligne Jacques Remy-Paquay, président de cette commission communale, dans un courrier lu lors du conseil. « En raison de cette instruction pénale, notre avocat estime, qu’au regard de la plainte déposée par ce conseiller communal, membre de la formation politique ayant introduit la demande de voir se tenir cette commission, il lui semble judicieux de pouvoir mener les débats dans une sécurité juridique suffisante qui n’est pas rencontrée ce jour au regard de l’instruction diligentée par le conseiller en question. Cette situation ne permettrait pas de pouvoir mener, dans une sérénité totale, les débats de cette commission avec en parallèle une instruction judiciaire. Le CPAS est attaqué pénalement. Il doit d’abord clôturer cette action pour pouvoir après mener sereinement le travail de la commission communale. L’avocat du CPAS recommande dès lors de postposer la tenue de cette commission eu égard à l’instruction pénale », détaille encore le courrier. Une enquête pour homicide involontaire est donc ouverte.

Le conseiller auteur de la plainte, a ensuite réagi, rappelant qu’il n’avait pas lui-même déterminé la qualification de cette plainte, ayant seulement établi les faits et ayant demandé à la justice de faire la lumière sur le décès de sa maman.

Déjà le 25 juin dernier, lors du conseil communal, le chef de file de l’Entente Communale remettait en cause la gestion de la pandémie par le CPAS et les autorités communales

« Au Grand Fa, on déplore 66 résidents touchés par le Covid 19, desquels 16 malheureusement décéderont », expliquait Jean-Marie Blaise le 25 juin. « 26 membres du personnel seront également infectés. Cette situation dramatique pour nos anciens et le personnel est-elle le fruit du hasard ? Il s’agit plutôt de la négligence ou de l’incompétence de la présidente du CPAS et de sa majorité. » Des mots durs, très durs même, écrivions-nous à l’époque. L’opposition malmédienne qui mettait donc en cause, directement, la responsabilité de la majorité, et particulièrement la présidente du CPAS dans la gestion de la crise sanitaire, avec le bilan dramatique que l’on connait pour la Résidence du Grand Fa.

« Au Grand Fa, le port du masque en tissu pour le personnel a été rendu obligatoire le … 24 mars !! Plus de 10 jours après les consignes de l’AVIQ. Le port du masque en tissu stérile a été recommandé et non imposé pour les résidents à partir du 7 avril, soit près d’un mois après la circulaire. Entre le 13 mars et le 2 avril, les résidents avaient le loisir de se balader partout dans la maison sans aucune protection. A partir du 2 avril, ils sont confinés par étage », détaillait encore le chef de file de l’Entente Communale, qui se basait sur les rapports établis par les maisons de repos elles-mêmes dans le cadre de cette crise sanitaire. L’Entente Communale qui remet aussi en cause les animations organisées au sein de la résidence jusqu’au 21 mars, la gestion du linge sale qui n’a fait l’objet de mesures spécifiques qu’à partir du 8 avril. Toutes des mesures prises en retard qui sont responsables de ce bilan dramatique au sein de la maison de repos du Grand Fa selon l’Entente communale.

L’enquête judiciaire apportera peut-être des réponses à ces constats graves relevés par l’opposition. (O.T.)








Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte