VEDIA

3B Fibreglass: un four à l’arrêt, production ralentie

 02 juillet 2020 14:28  |   Herve


La crise sanitaire mondiale affecte notre économie, c’est un euphémisme, et elle touche directement bon nombre d’entreprises de la région. Exemple avec 3B Fibreglass, à Battice, obligée de réduire sa production alors que 60 à 70% de sa production de fibres de verre sont écoulés pour le secteur automobile.

« Notre expertise nous oblige à analyser la gestion des stocks au plus près, et vu la conjoncture mondiale actuelle à cause de la pandémie de Covid-19 et le net recul du marché automobile qui a suivi, nous avons décidé de mettre à l’arrêt un de nos trois fours du site de Battice », nous explique Nadia Paulis, responsable communication pour 3B Fibreglass, qui fait partie du groupe indien Braj Binani. L’arrêt de ce four et les conséquences qui en découlent ont été annoncés en début de semaine, lors d’un conseil d’entreprise.

« En début d’année nous avions déjà stoppé un des fours, qui nécessitait une reconstruction, comme cela doit se faire tous les dix ans minimum pour ce type d’infrastructure. C’était un énorme chantier, planifié bien avant la crise sanitaire et un gros investissement aussi. Mais depuis mai il a été relancé et produit depuis la fin du mois de mai. Ici, c’est le plus petit de nos trois fours qui va être mis à l’arrêt, ce qui représente grosso modo 15% de notre capacité de production. Il faut savoir que nous devons veiller à la gestion des énergies également, et vu la demande actuelle, nos stocks, et l’incertitude sur une éventuelle reprise des marchés dans notre secteur, on a préféré mettre ce four à l’arrêt », détaille encore la responsable communication de l’entreprise batticienne, qui emploie quelques 400 personnes dans son usine de la route de Maastricht, en plus de 60 autres personnes travaillant sur le site de la rue de Charneux, au sein du département Recherches et Développement. 3B Fibreglass est à la pointe en termes de développement et de fourniture de produits et technologies de fibre de verre pour le renforcement de polymères thermoplastiques et thermodurcissables.

Une reprise fin de l’année ?

La procédure d’arrêt de ce four - où le verre entre en fusion pour fabriquer de la fibre de verre, matière première qui sera ensuite transformée par les clients en produits composites, comme BASF en Allemagne par exemple - nécessite plusieurs jours. Tout comme il en faudra plusieurs avant de le remettre en route et qu’il soit efficient. Ce qui pourrait être fait fin de cette année ? « Il est beaucoup trop tôt pour se prononcer, nous ne pouvons pas dire quand le marché mondial de l’automobile reprendra effectivement. C’est aussi notre job et notre expertise d’analyser toutes les données pour relancer le four à temps et assurer la production de manière optimale. Nous, chez 3B Fibreglass, nous sommes au début de la chaîne de production. On travaille en grande partie pour les constructeurs allemands et européens au sens large. Par exemple, au début de la crise, quand VW a décidé de stopper sa production, nous avons été directement impactés, mais pas de suite, il a fallu quelques semaines avant que nous le ressentions. Il y a toujours un décalage par rapport à la production et les marchés », poursuit Nadia Paulis.

Quel impact sur l’emploi ?

Aujourd’hui, la future mise à l’arrêt maitrisé de ce four, n’a pas d’impact direct sur l’emploi sur le site de Battice. « Il y a déjà eu du chômage temporaire dû à la crise du Covid chez les employés et les ouvriers, en plus nous arrivons au début des grandes vacances, donc il est trop tôt pour pouvoir déterminer quel impact cela aura, ni combien de personnes seront directement touchées par cet arrêt du four, qui sera temporaire, je le rappelle. Sachant aussi que ce four, même à l’arrêt, va nécessiter de la maintenance, etc.  »

Du côté des syndicats, on suit la situation de près, mais pas de crainte déclarée actuellement. « Nous sommes conscients de la situation économique mondiale, avec des effets sur les entreprises. On espère juste que cet arrêt restera bien temporaire et que 3B Fibreglass pourra reprendre pleinement sa production d’ici la fin de l’année », nous a glissé Christian Jacquemin, président de la FGTB Verviers.

« On croise les doigts pour que le secteur automobile reprenne au sortir de la crise sanitaire. Tout en précisant que nous fournissons également les secteurs de la construction, l’éolien, ou encore pour la fabrication d’électroménager, même si nos plus gros volumes restent l’automobile », conclut Nadia Paulis, responsable communication pour 3B Fibreglass.

On ajoutera encore que l’usine de Battice, créée en 1966, est le plus grand des 3 sites du groupe dans le domaine de la fibre de verre, les deux autres sites sont situés en Norvège (250 personnes) et en Inde (300 personnes). Toutes les technologies sont développées à Battice dans le centre de Recherches et Développement. Alors que l’entreprise compte également une antenne commerciale basée à Hoeilaart, dans le Brabant flamand. La production totale dépasse les 100.000 tonnes de fibres de verre. (Olivier Tomezzoli)










Les cookies sont nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

J'accepte